top of page
  • Photo du rédacteurSéraphina Husset

SHEN YUN, un Instrument du Divin



« NOUS VENONS SUR TERRE POUR SAUVER LES HOMMES »



Qu’est ce que SHEN YUN ?

SHEN YUN est un ballet artistique qui propose aux spectateurs de s’immerger le temps du spectacle dans les Traditions chinoises millénaires à travers de nombreux tableaux. Tout est beau : les costumes, les différentes chorégraphies, les décors !


SHEN signifie divin. YUN se rapporte au maintien, au charme. Le sens de ces deux mots désigne la Grâce et la Beauté Divines exprimées par les danseurs et danseuses.

La philosophie de SHEN YUN créé par Li Hongzhi est inspirée de Falun Dafa, un mouvement spirituel pratiquant le Qi Gong ou Chi Gong. Cette discipline tend à relier le corps et l’esprit afin de vivre en harmonie avec soi-même et avec les éléments.


Les trois Principes de FALUN DAFA sont L’AUTHENTICITE - LA BONTE - LA TOLERANCE.


A travers ses ballets créés en 2006, SHEN YUN fait revivre l’Essence de la Culture chinoise profondément enracinée dans les valeurs ancestrales et spirituelles telles que la Compassion, l’Honnêteté et la Foi. De fait, les anciens avaient conscience que leur Culture était inspirée par le Divin et qu’Elle venait du Ciel.

Ils étaient très au fait de la Loi de causalité, à savoir que le Bien est récompensé par le Bien et le mal puni par le mal.

Des Divines Présences pendant le spectacle et pas que...

Le 27 avril dernier, j’eus la joie de voir pour la seconde fois un spectacle de SHEN YUN. Avant même que la représentation ne commençât, je vis sur la scène les Présences de Kwan Yin, Mère Divine très vénérée en Asie, de Bouddha et celle du Christ.


Je précise que depuis des années, ces grands Avatar Divins, ces Grands Instructeurs me livrent un Enseignement que je retransmets à travers mes ouvrages et à travers mon site www.amour-et-lumiere.org. Cet Enseignement universel est à la portée de tous, quelle que soit l’appartenance religieuse de chacun.

Cet Enseignement est une véritable Nourriture pour l’âme des personnes désireuses de donner un sens à leur vie, de s’élever au-dessus des limitations de notre monde matérialiste.

A la fin de ce post, si vous le souhaitez, je vous invite à découvrir certains extraits relatifs à Bouddha, au Christ, à Kwan Yin et à une de mes incarnations au Ladakh dans une vie antérieure qui explique mon Amour pour Bouddha.



SHEN YUN, un Instrument du Divin par excellence

Quoi de mieux pour célébrer et incarner la Beauté Divine et la Grâce sur Terre que la danse, la musique et le chant d’autant que dans la danse classique chinoise, le mouvement vient du coeur.

L’âme a besoin de Beauté pour s’épanouir. Sans la Beauté qui est une Emanation du Divin, l’âme s’étiole, dépérit...

Déconnectés de leur âme, par millions, les humains se fourvoient dans des plaisirs terrestres qui apaisent momentanément leurs sens. Mais, ensuite que de frustrations et d’insatisfactions qui appellent à toujours plus de plaisirs, pire, de débauches...


Durant la représentation, les différents tableaux nous invitent, nous transportent dans un autre temps, mais également dans un voyage intérieur qui touche notre âme en fonction de notre sensibilité et de nos passés karmiques.

Je précise que durant ce spectacle, Kwan Yin, Bouddha et le Christ me révélèrent que :


« SHEN YUN CONTRIBUE A INSTAURER LE BEAU, LA BEAUTE SUR LA TERRE ».



Un spectacle hors du temps

Tout le long de la représentation, je regardai ce spectacle avec mes yeux humains et avec mon « Oeil d’Horus », Celui qui voit au-delà des apparences... J’étais comblée... En tant que Canal Divin, je vais relater les tableaux qui m’ont marquée.


Le premier tableau qui s’offre à nos yeux est tout simplement féerique. Des brumes, émergent les danseuses qui font penser à des êtres angéliques. Vêtues de leur robe rose, elles sont d’une Beauté inouïe et d’une Grâce ravissante. Puis, apparaît soudain au-dessus d’elles, un Archange tout de blanc vêtu, tandis que nous nous entendons :


« NOUS VENONS SUR TERRE POUR SAUVER LES HOMMES »


Le ton est donné. Certes, cette représentation ravit les sens, mais son état d’esprit nous relie subtilement aux Plans de Lumière des mondes invisibles ainsi qu’à notre âme. Nous nous laissons emporter par le Charme indicible...

Dans différents tableaux, nous pouvons voir des représentations de Bouddha et de Kwan Yin. Cependant, avec mon « Oeil d’Horus », à plusieurs reprises durant le spectacle, Bouddha, Kwan Yin et le Christ manifestèrent leurs Divines Présences.

ILS dispensaient leur Bénédiction sur les personnes présentes dans la salle, au Palais des Congrès à Paris.

Nous avons eu également la joie de découvrir un ténor et une cantatrice chinoises qui, avec coeur et talent interprétaient un chant qui est un rappel aux Valeurs spirituelles. J’ai retenu cette phrase :


« LE DOGMATISME, L’ATHEISME ET LE MATERIALISTE ELOIGNENT DU DIVIN. »


A titre personnel, je considère que ce spectacle est engagé, courageux, car un des tableaux met en valeur la Culture tibétaine dans une de ses danses traditionnelles. Il faut rappeler que le Tibet est sous occupation chinoise depuis 1958. Hélas, la persécution chinoise s’exerce toujours dans ce pays où Bouddha est si vénéré...

Oui, ce spectacle est courageux, car à travers un autre ballet, sont montrés les persécutions des autorités chinoises à l’encontre des Chinois qui s’opposent au Parti communiste actuel.


Le dernier tableau a certainement impressionné de nombreux spectateurs. Nous y voyons une ville chinoise occidentalisée, puis soudain un énorme tsunami s’élève devant nos yeux... Au coeur de ce tsunami apparut un Personnage qui me fit penser à Moïse. Ensuite, ce Personnage se transforma en Bouddha imposant par sa Puissance. Le tableau se transforma de nouveau, puis comme du Coeur de Bouddha sortit une sphère de Lumière qui se mit à grandir, grandir, jusqu’à envahir toute la scène.


CETTE LUMIERE DIVINE SYMBOLISE LA VICTOIRE TOTALE ET SUPREME DU BIEN.


En ce qui me concerne, depuis 2006, j’ai des visions relatives à la Chine dans lesquelles je décris qu’elle allait être en partie engloutie par les flots. Ce qui est maintenant imminent... Je suis convaincue que les concepteurs de cette représentation 2023 ont accès à des Connaissances Divines qui leur permettent de décrire à l’avance certains événements majeurs.


Dans cette dernière partie, je vais aborder des visions relatives à la Chine, à Bouddha, au Christ, à Kwan Yin, ainsi qu’un extrait d’une de mes incarnations antérieures au Ladâkh en tant que Bouddhiste.


Mes visions sur la Chine

Ces visions sont relatés dans le post Chine : au pays des valeurs perdues ainsi que dans mon ouvrage Vers une nouvelle Humanité -tome 1 (pp. 169-176) paru en 2016, nous pouvons lire :

« Le 6 août 2008, tandis que je priais, le Christ grava dans mon esprit les mots visions apocalyptiques. Aussitôt, en esprit, je fus transportée en Chine. J’eus devant les yeux un spectacle de désolation...

Le Christ prophétisa : « Le Ciel crie vengeance ! » [Il faut comprendre cette phrase dans le sens qu'une rétribution karmique s’avère indispensable pour réveiller les consciences, pour éveiller les consciences.]

Le Dragon [Satan] se réveille. Tremblements de terre, inondations à répétition, intempéries, vents violents. Eléments en furie. Catastrophes, montées des eaux. Mégapoles détruites. Les murs vont trembler. Des barrages vont céder, des colosses aux pieds d'argile. Des millions de morts, des victimes innocentes. Ils vont connaître la plus grande tragédie de leur histoire. Ils ne s’en remettront pas !

Beaucoup vont retrouver la Foi, reprendre le chemin des temples et des pagodes. Certains connaîtront l’Illumination. [...]


Ce même 6 août 2008, Lao Tseu, grand Sage chinois, contemporain de Bouddha et de Confucius me livra ce message : « Des trombes d’eau vont s’abattre sur la ville de Pékin. Des torrents de boue emporteront tout. Des rivières sortiront de leur lit. Lourde rétribution karmique pour les uns, élévation de la conscience pour les autres. Ce pays est un pays fini ! Il va redevenir plus modeste, plus humble.


IL VA HONORER LES VÉRITABLES VALEURS,

CELLES DU BOUDDHISME, DU TAOÏSME. [...] »



Visions de Bouddha et du Christ

Ces deux grands Instructeurs me livrent des messages depuis des années eu égard au grand Travail de mon âme dans cette vie-ci et dans mes différentes vies antérieures.


Aujourd’hui, 5 mai 2023, date à laquelle je rédige ce post, la Tradition bouddhiste célèbre la pleine Lune du Wesak, Commémoration annuelle durant laquelle Bouddha et le Christ délivrent ensemble leurs Bénédictions sur la Terre entière.


Toujours dans Vers une nouvelle Humanité tome 1 pp29-33, nous pouvons lire à propos de la pleine lune du Wesak qui eut lieu le 14 mai 2014 :

[...] « Le 14 mai 2014, dans la soirée je vis devant moi Bouddha assis en position du lotus. Son corps était d’une brillance extrême. Silencieusement, Il projeta vers mon 3ème œil un mantra en sanskrit. S’agissait-il du célèbre Om Mani Padme 0m ? Je vis ensuite son corps se transformer : très doucement, Il s’étendit sur le monde tandis que la Lumière qu’Il irradiait palissait, bien que demeurant toujours aussi brillante.

Je vis ensuite le Christ. Grand et élancé, IL portait une robe tunique d’une blancheur immaculée qui descendait jusqu’aux chevilles. Elle était bordée d’un fin liserai rouge dans le sens vertical [symbole de Son Sang versé pour le rachat de l’Humanité]. IL ne me dit rien, mais, IL m’inspira cette phrase : « J’accepte ma Divine Mission. » Percevant peu à peu la Puissance du Verbe, je répétais, en conscience, cette phrase trois fois.

Bouddha et le Christ ne me livrèrent aucun message particulier. Je compris qu’en ce jour :

ILS se donnaient à tous les êtres désireux de Les accueillir dans leur cœur.

Chacun pouvait absorber leurs Divines Energies en fonction de leur évolution, de leur propre taux vibratoire. Magnifique Cadeau qui permet de conscientiser toujours plus L’Amour du Christ fait du Don de soi et la Compassion infinie de Bouddha ainsi que Sa Sagesse. »



Ma vie au Ladakh

Dans le post, Au Ladakh, j'étais la mère d'un grand lama, nous pouvons lire :

« Lors d’une méditation, je fis un bond dans le temps... Je me vis marchant sur une route pierreuse légèrement pentue. En contrebas, sur ma droite, j’aperçus le toit d’une masure. Dans mon âme, je fus informée qu’en ce lieu plus que modeste, j’avais vécu au 17ème siècle au Ladakh. J’avais trois enfants. J’étais Bouddhiste... ll y a deux ans, je canalisais des informations précieuses sur cette vie au Ladakh, notamment, des informations relatives à mon enfant d’autrefois qui deviendrait un grand lama. Tout le temps que dura la canalisation, je fus comme immergée dans notre vie d’alors. Je ressentais une grande émotion, comme si le temps était aboli... [...]

« Tu avais demandé au Seigneur Bouddha qu’un de tes fils soit un grand lama afin qu’il soulève le voile de l’ignorance. Ton vœu fut exaucé pleinement. Il a créé trois monastères au rayonnement incessant et certain.

A l'âge de six ans, il fut conduit dans un monastère. Vif d’esprit et très intelligent, il apprenait très vite. Dès l’âge de huit ans, il fit des progrès impressionnants. Il t’a beaucoup manqué. Mais tu avais offert ton Sacrifice à Bouddha par Amour pour Lui, tant tu Le vénérais. [...]



Kwan Yin, se présente toujours à moi vêtue d’une robe couleur rose-parme

Le 12 août 2020, Elle me livra un Enseignement sur le libre arbitre Le libre-arbitre, la Clé de tout dont voici un extrait :

« Je suis la Mère de l’humanité. Je porte des Noms différents, mais Je suis la Mère de l’humanité toute entière. J’aime Mes enfants de la Terre. J’aime chacun de Mes enfants de la Terre : ceux qui sont allés sur des chemins de traverse, ceux qui sont emplis de Lumière, ceux qui sont emplis de Compassion.


JE VOUS AIME MES ENFANTS DE LA TERRE.

Sur la Terre : des grands bouleversements, des grands tremblements de Terre, de graves inondations vont avoir lieu parce que pour beaucoup, enfants de la Terre, vous avez dépassé les limites... Vous avez dépassé les limites que Dieu vous a octroyées. Pour beaucoup, vous avez fait un très mauvais usage de votre libre arbitre !


Mais, Moi, Mère de l’humanité, Je ne vous juge pas dans ce que vous avez fait. Je ne vous juge pas dans vos manquements. Mais, je regrette infiniment que les actions que vous avez posées, que les actions que vous avez commises, décennie après décennie, génération après génération, vont entraîner dans le monde de la matière des catastrophes naturelles à nulles autres pareilles qui ne peuvent être retardées, qui ne peuvent être évitées, car :


IL DOIT Y AVOIR UN COUP D’ARRET AUX MAUVAISES ACTIONS DES HOMMES !


Les Hommes doivent revenir vers Dieu. Les Hommes doivent se reconnecter à leur Source intérieure, à la Source intérieure de tout Bien. » [...]



SHEN YUN est un Instrument du Divin

En contribuant à mettre ou remettre la Beauté au coeur de nos vies, ces ballets et chorégraphies font vibrer notre âme, réchauffent notre coeur, apaisent nos sens. De façon implicite, ils nous relient à notre Divinité intérieure, à notre Présence Divine :


LIEU OU TOUT EST AMOUR, TOUT EST GRACE, TOUT EST PERFECTION DIVINE.


Je pense que, certainement, nous sommes des milliers de spectateurs conquis, ravis. Et, en coeur nous pouvons affirmer :


« SHEN YUN CONTRIBUE A INSTAURER LE BEAU, LA BEAUTE SUR LA TERRE ».



336 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page