• Séraphina Husset

DJ Arafat : sa découverte de l'au-delà

#Couperdecaler, #Cotedivoire, #DjArafat, #Fans, #laChine

« Je ne suis pas mort. Je vis dans une dimension autre qui me permet d’entendre vos pensées, de voir vos réactions. »

*****


Le chanteur Ivoirien Dj Arafat bien connu dans le milieu musical - notamment dans celui du couper décaler - se tua en moto le 12 août 2019. Les jours qui suivirent son décès, il me livra une vingtaine de messages. N’est ce pas là une preuve supplémentaire de la survivance de l’âme ?


J’ai choisi de présenter une partie de ses révélations à travers différents posts, non parce que Dj Arafat avait une certaine célébrité, mais ce qu’il nous révèle de sa nouvelle vie est l’archétype même de la vie de millions de désincarnés, qui comme lui, choisissent de continuer d’évoluer spirituellement.


En parallèle à son évolution, Dj Arafat nous fait part des sentiments qui continuent de siéger dans son coeur comme s’il était encore sur la Terre. Il en est de même pour tous les désincarnés fraîchement arrivés dans l’au-delà...

La dernière raison pour laquelle je considère important de communiquer une partie de ses messages relève du fait que, tout comme lui, tous les désincarnés qui vivent dans certaines sphères assez élevées sur le plan énergétique ont la connaissance des véritables sentiments qui siègent dans le coeur de quiconque, ainsi que de certains événements à venir... Ils sont en mesure de nous prévenir des dangers que nous encourons à cause de certaines personnes malfaisantes ou dans des circonstances particulières, car nul ne leur fait illusion.


Il est donc sage de notre part de considérer leurs messages comme des preuves d’Amour et de Bienveillance à nos égard. Ils sont nos yeux. Remercions-les.

*****


Le 16 août 2019, j’eus une très courte vision rétrospective. La scène se passait dans l’obscurité. Sur le sol, je voyais le corps allongé de Ange Didier Huon connu sous le nom de DJ Arafat tandis que je l’entendais se parler à lui même : « Relève-toi Zabra, relève-toi Zabra, relève-toi. Tu l’as déjà fait plusieurs fois. Relève-toi. »


Il continua de fournir de gros efforts pour se redresser tandis qu’il intimait l’ordre à son corps de se mettre debout ! Mais rien ne se passait... A ce moment-là, il a compris qu’il était décédé...

J’avoue que je n’avais jamais entendu parler de DJ Arafat avant que ne se produise son décès qui fut comme un coup de tonnerre pour ses proches et ses fans. Lorsque le 16 août 2019, je vis pour la première fois son visage, l’expression de ses yeux, je fus bouleversée, car je captais son Essence véritable, son âme. J'étais profondément peinée, au-delà de toute logique humaine. C'était comme si à la fois, j'avais perdu un fils et retrouvé un fils...


Lorsque des désincarnés arrivent de l’autre coté, le choc est tellement grand pour eux aussi d’être séparés de leurs bien-aimés qu’ils cherchent des médiums vertueux pour s’exprimer à travers eux.

C’est ainsi que DJ Arafat me livra 20 messages en l’espace de quelques jours, certainement du fait de liens puissants que j'ai avec la Côte d'Ivoire.

C’est avec beaucoup de respect que je porte certains messages à la connaissance de tous ceux et celles qu’il a aimés et qu’il continue d’aimer : sa femme, Carmen, ses enfants, sa chère mémé femme au si grand coeur, toute sa famille, ses amis, la Chine :


« Je demande pardon aux personnes à qui j’ai fait du tort. Je leur demande humblement pardon. Ici, je regrette mes propos malveillants que j’ai adressé à l’égard de certains. Au fond de moi, je ne voulais pas les blesser. J’avais besoin de reconnaissance. Dans mon âme j’étais perdu. Je demande pardon à ma femme de l’avoir quitté si vite. Ici, elle me manque déjà. Mes enfants, comme ils me manquent eux aussi. Ici, je les vois pleurer, se lamenter.


Mémé, tu as été la seule à comprendre, à voir les besoins de mon coeur et de mon âme. Tu m’as aimé comme si tu avais été ma propre mère. Tu m’as choyé, dorloté. Je n’ai pas suivi tous tes bons conseils que tu me donnais.

Je regrette infiniment, tellement. Je te brise le coeur en te quittant de la sorte, définitivement, sans t’avoir dit au revoir. Je t’aimais.

Tu as été mon ancrage, mon modèle. Mais j’étais faible : une faille dans mon âme, une cassure, une brisure que je n’ai jamais su surmonter, que je n’ai jamais réussi à surmonter en dépit de la gloire, des succès planétaires que j’ai remportés...

Je pense à mes fans, à mes Chinois que j’affectionnais tout particulièrement. En eux, je me reconnaissais. Je les aimais. Je m’identifiais à eux. Ils s’identifiaient à moi.

Je n’aurais pas dû boire autant d’alcool. Elle a ruiné ma santé. J’étais sous son emprise. Ne faites pas comme moi, mes Chinois soyez sobres. Amusez vous modérément, sans alcool. Respectez les filles qui sont de futures mères.

Ici, je me rends compte que j’aurais pu mener ma vie, ma barque autrement avec plus de Sagesse, plus de discipline, avec moins de frasques mais j’avais besoin de me faire remarquer, d’attirer l’attention sur moi.


Mes parents... - Il me fit ressentir sa souffrance, sa douleur - m’ont manqués. Ils n’ont pas été présents, pas suffisamment présents. Ils m’ont laissé être livré à moi-même. J’ai fait ce que j’ai pu. J’ai fait ce que je savais faire. Je me suis débrouillé.

Mon prénom de baptême que mes parents m’ont donné, je le retrouve ici. Je vais grandir très vite. Je vais évoluer très vite ici. Je vais vous aider un maximum. Je suis, je serai un bon grand frère pour vous, pour chacun de vous. Je vous aime tous.


Mes enfants me manquent beaucoup, terriblement. Je les aime. Je continue de les aimer. Je vais apprendre à vivre sans eux et ils vont apprendre à vivre sans moi. Très dure leçon pour moi. J’ai brûlé la vie par les deux bouts. Je n’ai pas eu la Sagesse suffisante pour écouter ma mémé qui me prodiguait tant de bons conseils.


Ici, je vais dire mon chapelet avec application. Je vais être enseigné en particulier. Je vous donne de mes nouvelles très vite. Je suis votre nouveau grand frère aimant et bienveillant, Ange celui qui veille sur vous, qui veut vous protéger toujours plus, chaque jour davantage.

Je ne suis pas mort. Je vis dans une dimension autre qui me permet d’entendre vos pensées, de voir vos réactions.

J’ai d’immenses regrets. Je regrette infiniment certains actes indélicats que j’ai commis. Ici je me rends compte que j’aurais pu agir autrement. J’étais trop impulsif, trop vindicatif. J’aimais avoir le dernier mot. J’étais un écorché vif. Je vous supplie de me pardonner à vous tous à qui j’ai fait du tort, j’ai fait du mal. Ici, je vais réparer.

A mes amis, tous mes amis soyez remerciés pour tout le bien que vous m’avez fait, pour toute la joie que vous m’avez apportée. Qu’il vous revienne, qu’elle vous revienne en mille bénédictions.


Dieu, la Vierge Marie, je prie. ILS mettent dans mon coeur des gouttes de rosée qui sont des Energies de Consolation Divine. Je suis un bon fils, je me suis égaré. Je suis l’enfant prodigue qui est revenu dans la Maison du Père.

Je regrette profondément de ne pas avoir assez dit à mes parents, à mes amis, à mes enfants, à celle qui partageait ma vie combien je les aimais. Ils sont, ils restent dans mon coeur à tout jamais. »



6 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now