top of page
  • Photo du rédacteurSéraphina Husset

Je suis fière d’avoir été une Aborigène


Je profite de la récente actualité concernant les Aborigènes d’Australie pour leur rendre Hommage. Ce Peuple Racine si riche de Connaissances, de Sagesse est méconnu et, hélas encore aujourd’hui, méprisé par beaucoup de ceux qui les ont dépossédés ! Je saisis cette occasion pour dire combien je suis fière d’avoir été une des leurs et heureuse d’utiliser dans mon incarnation actuelle le Grand Savoir que j’ai acquis à leur contact.



Un référendum qui aurait amélioré les conditions de vie des Aborigènes

Le 14 octobre 2023, le peuple australien fut convié à se rendre aux urnes afin de voter en faveur ou non d’un référendum historique portant sur les droits des Aborigènes. Ce vote proposait de reconnaître les populations autochtones dans la Constitution australienne et de leur donner plus de droits. Hélas, près de 55 % des Australiens votèrent NON lors de cette consultation nationale ! Par égoïsme et par cynisme, ils s’opposèrent à desserrer le joug sous lequel vivent près de 700.000 mille Aborigènes. Pire encore ! Ce référendum les prive du Droit de s’exprimer : ULTIME MEPRIS !


Assurément, par ce vote, les adeptes du NON n’ont pas saisi l’occasion pour débuter la juste réparation de l’immense tort causé par leurs aïeux il y a deux siècles et perpétués d’une autre façon par leurs descendants à ce Peuple Racine...

Ces Australiens au comportement post-colonial méconnaissent les Lois karmiques bien connues des Aborigènes. De ce fait, ils se préparent des jours noirs.

A leur tour, ils verseront des larmes amères en perdant ce à quoi ils tiennent le plus, le moment venu pour eux !

En effet, nombre de ces opposants au OUI, selon leur karma respectif, verront leur vie basculer d’un instant à l’autre quand ils seront dépossédés à leur tour.

Telle est la Loi de causalité INELUCTABLE dans son aspect rétributif pour tous ceux qui ont contrevenu à la Loi de Dieu, Celle du UN :


« NE FAITES PAS AUX AUTRES CE QUE VOUS N’AIMERIEZ PAS QU’ILS VOUS FASSENT ».



Les Aborigènes, premiers habitants à peupler l’Australie

Les premiers habitants de l’Australie sont les Aborigènes. Depuis environ 40.000 ans, plus de 200 tribus réparties sur tout le territoire vivaient en harmonie avec les lois de la nature et les Lois Divines qu’ils connaissaient et respectaient.

Malheureusement pour eux, en 1770, James Cook, un explorateur britannique prit possession de l’île au bénéfice de la Grande-Bretagne. Lorsque les premiers colonisateurs anglais arrivèrent, ils proclamèrent la loi de terra nullius : l’Australie est une Terre sans propriétaire ! Sans vergogne, les Britanniques se l’approprièrent...

En effet, les Aborigènes, tous comme les Amérindiens, considéraient qu’ils appartenaient à la Terre de leurs ancêtres, et non l’inverse. A ce titre, ils devaient la protéger. La notion occidentale de propriété, leur étant totalement inconnue, ils furent spoliés tant et plus !

C’est ainsi que des milliers d’Aborigènes furent abominablement massacrés, que des communautés entières furent anéanties avec la plus grande cruauté. Là encore, il s’agit de crimes contre l’humanité perpétués dans une indifférence quasi totale, hélas.

*****


La Sagesse des Aborigènes

Dans ce paragraphe, j’aborde succinctement l’admirable Enseignement Aborigène que j’ai découvert à travers le livre de Marlo Morgan dans Message en provenance de l’éternité .


« Tu es un esprit qui évolue en pleine lumière. La Terre est une école, une planète unique où vivent des formes de vie uniques elles aussi.

Tu as délibérément choisi de venir sur cette terre, et tu as longtemps attendu de pouvoir le faire. Ton expérience humaine aura des effets sur ta progression éternelle. » [...]

Une vie sans sagesse devra forcément être revécue plus tard, [en se réincarnant] ailleurs, et à un autre niveau. Il y a trop de Vérités perdues. »

Voici les dix règles du « Tu dois… » valables pour tous les humains.


1 - Tu dois laisser ta créativité s’exprimer.

2 - Tu dois te montrer responsable.

3 - Tu dois aider les autres.

4 - Tu dois tendre à la maturité émotionnelle.

5 - Tu dois te divertir.

6 - Tu dois apprendre à maîtriser ton énergie.

7 - Tu dois t’adonner à la musique.

8 - Tu dois lutter pour parvenir à la sagesse.

9 - Tu dois apprendre l’autodiscipline.

10 - Tu dois observer sans juger. »


*****


Alors, je réalisais que j’avais été une des leurs

En 1999, je découvris les livres de Marlo Morgan Message des Hommes Vrais au Monde Mutant et Message en provenance de l’éternité qui furent pour moi une VERITABLE révélation. Cette Américaine vécut pendant plusieurs années avec les Aborigènes dans le désert australien. Qui mieux qu’elle pouvait présenter au monde la Richesse de l’Enseignement de ce Peuple Premier, notamment dans son second ouvrage ?

J’étais enthousiasmée par ma lecture, d’autant qu’au fil des pages, tandis que je me reconnectais à mon incarnation aborigène, je constatais que TOUS mes Dons actuels étaient IDENTIQUES à ceux que j’avais utilisés alors. J’étais profondément bouleversée et emplie de Gratitude pour cette incarnation si intense en événements...


J’ai pleinement conscience que cette incarnation fut capitale pour moi. Car, durant cette courte vie, je réinitialisais mes mémoires karmiques en utilisant certains Dons que j’avais utilisés des milliers d’années auparavant en tant que Prêtresse en Atlantide et sur le Continent Mu, c’était il y a environ 10.000 à 12.000 ans, mais également en Egypte, à Louxor environ 1500 ans avant Jésus-Christ.

Aujourd’hui, en tant qu’Aborigène dans mon Essence, je suis heureuse de rendre cet hommage à mes Frères et Sœurs d’autrefois, à mes Frères et Sœurs d’aujourd’hui.

*****


Mon premier contact avec mes Frères et Sœurs les Aborigènes

Le 12 mai 2001, soit 2 ans après avoir lu leurs récits, je vécus une épreuve qui me terrassa littéralement. Epreuve que je relate dans mon premier ouvrage Les Clés du Paradis. J’avais tant de chagrin que je voulais tout abandonner... Mais, Dieu, Lui ne m’abandonnait pas. Quelques jours après cette épreuve, je reçus un message de consolation par télépathie... en provenance de l’Australie. Malheureusement, comme j’étais très épuisée, je ne le retins pas, à l’exception de cette phrase : « Tire la leçon de ce qui s’est passé. » Par contre, tandis que je recevais cette communication, je ressentis une Paix, une Douceur et un Amour qui envahirent tout mon être. Je me sentis immédiatement régénérée. L’homme qui m’envoyait ce message parlait au nom d’un collectif. Il se présenta en me précisant : « Tes Frères du désert. »

Profitant de cette circonstance douloureuse, des Aborigènes vivant dans le désert australien se communiquèrent à moi par vibration-pensée, par télépathie.

Un jour, il me fut permis de voir avec les yeux de mon âme mes nouveaux amis. Ils étaient une petite dizaine autour d’une belle flambée dans le désert. Ils me donnèrent le prénom de Myosotis. Je vis alors le corps énergétique couleur or d’une de mes Sœurs appartenant au groupe, symbole de son Elévation Spirituelle.

Le 21 août 2005, par télépathie, ils me dirent : « Nous sommes heureux, très heureux pour toi de ce qui va t’arriver. Ton fils a été des nôtres il y a bien longtemps, trois millénaires. Lui aussi a beaucoup appris parmi nous. Restons unis par la pensée. Nous nous rencontrerons un jour. Merci pour nous.


UN GRAND MERCI POUR NOUS, POUR NOS FRERES, POUR NOTRE PEUPLE. »



Des souvenirs qui surgirent de ma mémoire

A propos de cette incarnation, j’eus un jour la vision d’une petite pancarte couleur or sur laquelle l’année 1800 était inscrite. Je compris que je m’étais réincarnée à cette date, huit ans après avoir été guillotinée pendant la Révolution Française en 1792.

La couleur or de la pancarte symbolisait ma Nature Divine. J’étais une très haute Entité qui avait choisi de se réincarner afin d’expérimenter la dure vie de ce peuple méprisé, car mal connu et considéré, de surcroit, avec des préjugés occidentaux raciaux et racistes. Durant cette courte vie, j’allais beaucoup souffrir, beaucoup pleurer, beaucoup apprendre. Apprentissage ultime : j’y appris à PARDONNER.


Oui, en pleine Conscience, je me réincarnais dans une tribu Aborigène où j’allais expérimenter avec ma nouvelle famille et mes nouveaux amis la loi IMPITOYABLE des hommes blancs !

J’eus une autre vision symbolique : je me vis assise au milieu d’un immense arc-en-ciel. Cela signifiait que j’avais TRANSCENDE LA MATIERE.

Je vis également que j’avais trois enfants : deux filles et un garçon. Ma plus grande souffrance fut d’avoir été séparée d’eux... Ma plus grande peur : qu’on leur fasse du mal car on m’en avait tant fait...

Il se trouve que par la Loi de la Réincarnation qui est juste et parfaite, dans cette incarnation actuelle, au fil des années, J’AI RETROUVE MES TROIS ENFANTS... J’avais également un frère à qui j’ai énormément manqué et qui a beaucoup pleuré après ma pendaison. Il est aujourd’hui un homme connu très impliqué dans la sauvegarde de la planète. Je sais que je le retrouverai le moment venu, en fonction des circonstances. Avant de nous réincarner nous nous étions donné ce rendez-vous...

Ainsi, nous reprendrons en l’état notre relation comme si nous ne nous étions jamais quittés...

Je mourus pendue

Il y a quelques années, j’eus une vision rétrospective. Je vis des hommes et des femmes marchant en file indienne. TOUS étaient ligotés par une même corde autour du cou. Leurs pieds également entravés par une grosse corde et leurs mains attachées dans le dos ne laissaient subsister aucun doute possible sur le dénouement fatal qui les attendait ! Avec une grande intensité, je fus avertie dans mon âme que j’avais été une de ces femmes. J’avais une trentaine d’années. J’étais Aborigène alors.


*****


Comment en suis-je arrivée à soulager, à guérir ?

En 1984, grâce au grand Travail Spirituel que j’avais entrepris depuis 1973, mon âme avait bien progressé. Et cette année là, je commençais à en entrevoir les premiers fruits. Auparavant, j’avais demandé à Dieu de pouvoir soulager la souffrance humaine. Car, avoir assisté à l’affreuse souffrance de mon petit frère Jean-Yves sur son lit d’hôpital avant de se désincarner m’avait brisé le coeur.

Oui, de tout mon être, j’aspirais à guérir, mais je n’avais jamais aimé étudier de façon académique. En revanche, mon grand Bonheur résidait et réside encore dans le fait de PRIER.

Qu’à cela ne tienne ! Dieu m’exauça au-delà de mes espérances, car en priant, j’avais développé un tel Désir altruiste que mon chakra du coeur, siège de la Compassion s’en trouvait grandement dilaté.

Ainsi, du jour au lendemain, depuis 1984, sans n’avoir jamais ouvert un livre de médecine, je suis en mesure de voir avec le 3ème Oeil les dysfonctionnements, non seulement du corps physique, mais aussi ceux des corps énergétiques. Et cela, sans que les personnes soient dévêtues. Mieux encore, qu’elles soient à côté de moi, à des dizaines, ou des centaines, voire des milliers de kilomètres, la notion de distance est abolie, et je canalise les informations de la même façon. Des médecins de l’invisible et l’un de mes Guides, Emile Lambour, sont systématiquement présents lorsque j’apporte mon Aide gracieuse à des proches.

Chaque fois, c’est toujours une grande Joie de me reconnecter à mes Connaissances aborigènes.

Je reconnus dans Messages en provenance de l’éternité les Dons que j’avais développés par le passé. C’est ainsi que l’héroïne du roman, Béatrice découvre grâce à ses amis vivant dans le bush leurs multiples Capacités : Don de voir à l’intérieur du corps humain, Don du Regard, Don de ressentir les énergies des personnes et des lieux, Dons de ressentir des présences non incarnées. Don de télépathie, Don de capter les pensées.


Sonder les corps humains, en tant que de besoin

- En juin 1984, je me trouvais dans le métro parisien à une heure de grande affluence. J’éprouvai soudain une terrible angoisse qui me donna subitement l’envie de pleurer. Surprise, je me recueillis pour en comprendre l’origine. Il me fallut quelques instants pour réaliser que je venais de capter l’angoisse d’une jeune femme qui se tenait à côté de moi. Elle était enceinte d’environ sept mois. J’eus alors cette vision :

Je vis le fœtus qui se développait dans son ventre. Il s’agissait d’une petite fille. Mais, ce qui me frappa, c’était de voir que ce fœtus était entouré de volutes de fumée grises. Il était gêné pour respirer et je ressentis que, par moments même, il suffoquait...

Bien qu’à l’époque je fus timide, j’abordai cette future maman en lui disant : « Vous allez avoir une mignonne petite fille : elle sera douée pour le piano. Elle vous apportera beaucoup de joie. Elle sera gracieuse, aimante. Par contre, vous devez vous arrêter de fumer, car je vois que vous gênez énormément votre bébé. Elle pourrait être fragile sur le plan respiratoire. Ayez bien confiance en votre avenir. Une femme décédée qui se prénomme Marie vous aide et vous protège. »

Sidérée, cette jeune femme me répondit : « Comment savez-vous que je vais avoir une petite fille ? J’ai eu les résultats de mon échographie, il y a quelques jours à peine. Marie était ma grand-mère ; elle aussi jouait du piano. » Je parlai encore quelques instants avec cette personne. Lorsque je la quittai, elle souriait. Puis le métro arriva, et nous partîmes chacune de notre côté. Toutes deux nous étions heureuses ; elle d’avoir reçu un beau message, et moi de le lui avoir délivré.


- Le 15 août 1989, j’assistais à la messe. Le prêtre officiait quand je dis à la personne se trouvant à mes côtés : « L’abbé D. développe un cancer du foie. » Je vis alors son foie couleur marron sale tandis que dans ses corps énergétiques, des volutes également de cette couleur se plaquaient sur son organe malade.

En décembre de la même année, je reçus un appel d’une voisine me demandant : « Viendrez-vous à l’enterrement de l’abbé D ? Il va être enterré en Belgique. »

Comme si je ne connaissais pas la cause du décès de ce bon abbé, j’interrogeai : « De quoi, est-il mort ? » Aussitôt, mon interlocutrice me répondit : « Il est mort d’un cancer du foie. »


Don du Regard

Mes proches savent qu’il me suffit de quelques secondes pour percer le tréfonds de l’âme de quiconque, simplement en sondant leur regard. Que la personne soit en face moi, ou représentée sur une photo, ou au travers de tout autre support médiatique.


Capter les énergies émanant des personnes et des lieux

J’ai la faculté de ressentir ce qui se dégage de l’aura des personnes malsaines. Je capte alors l’Essence de leur être véritable qui est la résultante de leurs pensées, de leurs désirs, de leurs émotions et de leurs sentiments exprimés ou refoulés. C’est très éprouvant d’autant que les personnes malsaines sont tellement nombreuses...

Mes Frères et Sœurs du désert les surnomment les hommes qui sentent mauvais. Je capte aussi, malheureusement, les énergies liées à la drogue ; énergies qui stagnent de façon invisible dans des lieux publics et constituent des égrégores nocifs pour la santé psychique et physique, car elles abaissent sensiblement le taux vibratoire de tout le monde, et nul n’est épargné !

Je ressens également les énergies dans les lieux publics qui sont très souvent chargés par les énergies émanant de personnes méchantes, de personnes ayant une sexualité perverses. Les personnes qui se droguent ou qui s’adonnent à la magie noire polluent également l’atmosphère.

A l’inverse, par bonheur, lorsque des personnes éprouvent de bons sentiments, je suis heureuse de ressentir leurs énergies d’Amour et de Bienveillance qui flottent dans l’air. Ces énergies de couleur rose émanent notamment de leur chakra cardiaque.


Ressentir les présences invisibles

Quels que soient les lieux où je me trouve, je capte instantanément les Présences Divines, Celles des Anges, des Saints, des Maîtres Ascensionnés, des Etres galactiques. C’est toujours une grande Joie, d’autant que ces Etres imprègnent l’atmosphère de leurs Divines Présences.

A l’opposé, lorsque je ressens des entités maléfiques, diaboliques ou du bas astral avec lesquelles des millions d’humains sont connectés à cause de leurs pulsions sexuelles, de leur haine vengeresse, des pactes qu’ils ont réalisé avec Satan, cela est TRES EPROUVANT. Ces ondes provoquent des déperdition d’énergie, qui elles mêmes induisent une grande fatigue, des moments de déprime et une certaine procrastination. Sans parler des relations conflictuelles que ces ondes peuvent générer...


Don de télépathie

Comme les Aborigènes évolués, lorsque des personnes possèdent ce Don de télépathie je communique avec elles. Cette façon de faire sera couramment pratiquée par beaucoup dans les 20 années à venir. Cette faculté est bien au-delà de l’expression orale qui ne touche que les sens extérieurs. La télépathie est une Energie qui se diffuse dans le corps holistique. Elle permet de ressentir au maximum les sentiments manifestés sous forme de vibrations...

Pendant trois ans, j’ai communiqué par télépathie avec un Maître Spirituel exceptionnel vivant en Côte d’Ivoire. Nos échanges spirituels distants de cinq mille kilomètres que je relate dans le post Il était ma Flamme Jumelle furent un Enrichissement pour chacun et un Bonheur sans pareil.

Je communique également de cette façon, avec mon petit-fils, qui fut un grand Lama. Je relate cette expérience dans un post J’ai été la mère d’un grand Lama.


Capter les pensées

En tant que de besoin, je suis en mesure de capter les pensées et les intentions de certaines personnes, quelles soient à quelque mètres, des centaines ou des milliers de kilomètres. Car les pensées sont des énergies en mouvement. Lorsque cela se produit, c’est dans le but de me protéger de personnes malveillantes, ou avertir des proches que des êtres mal intentionnés veulent leur nuire. Il m’arrive également de capter les pensées de personnes déprimées, en détresse, quel que soit le lieu où elles se trouvent. Aussitôt, je prie pour elles afin de les soutenir.


*****


Enfin pour rester imprégnés des Energies bienveillantes des Aborigènes, faisons nôtre leur prière. Gratitude à Eux.



PRIERE AU FEU


Puisse le Feu être dans mes pensées,

Les rendre vraies, bonnes et justes,

Et m’empêcher d’accepter celles qui ne le sont pas.


Puisse le Feu être dans mon regard,

Ouvrir mes yeux, et me permettre de voir ce qui est bon.

Qu’il me protège de tout ce qui m’est étranger.


Puisse le Feu être sur mes lèvres

Afin que je sache dire la Vérité, avec Gentillesse,

Aider et encourager les autres.


Puisse le Feu être dans mes oreilles

Afin que je sache mieux écouter,

Entendre l’eau couler,

Etre attentif à la Création entière et au Rêve.


Qu’il me protège des bavardages,

De tout ce qui peut nuire et briser ma famille.


Puisse le Feu être dans mes bras et mes mains,

Afin que je sache me rendre utile et faire naître l’Amour.


Puisse-t-il habiter tout mon être, mes pieds et mes jambes,

Et me permettre de parcourir la Terre avec Respect et Attention,

de suivre le Chemin de la Bonté et de la Vérité.


QU’IL M’EMPECHE DE M’ECARTER DE CE QUI EST VRAI.



Prière Aborigène, d’après Marlo Morgan

dans Message en provenance de l’éternité


133 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page